Les clés pour aimer sereinement et sans souffrance !

Qui n’a jamais vécu de chagrin d’amour ?  Tant de souffrance qui ferme notre cœur à l’idée d’aimer à nouveau sereinement.

Ici, vous découvrirez les clés pour cultiver l’amour de soi, ainsi comment se libérer des souffrances en couple, et se connecter à l’amour, le vrai ! 

Cet article est inspiré de mon expérience personnelle, et de la pensée Bouddhiste extrait du livre « Comment transformer votre vie » de Guéshé Kelsang Gyatso. 

Si vous souhaitez en savoir plus, le livre est accessible gratuitement via le lien en conclusion de cet article.

Je n'ai plus la force d'aimer...

Se libérer des attentes

Pour aimer sans souffrir, il est nécessaire de comprendre ce que c’est le véritable amour, afin de se libérer des liens d’attachement à l’origine de nos souffrances. 

Bien souvent, la souffrance intervient en amour lorsque nous sommes dans l’attente que l’autre nous apporte le bonheur. 

Quand on attend de l’autre, l’attachement se crée, on dépend de l’autre pour tenter d’accéder au bonheur. Et si l’autre ne répond pas à 100% nos attentes en amour, on souffre

C’est pourquoi il est illusoire de croire que votre partenaire est là pour satisfaire tous vos désirs et besoins. Nous y reviendrons plus bas.

La compensation matérielle du manque d'amour

On pourrait croire que l’accroissement matériel ou la réussite sont la clé du bonheur. Or, plus on a de choses, et plus on cherche à en acquérir de nouvelles. Cela crée également de l’inquiétude car vous allez chercher à les protéger et les assurer… En outre, aucun objet ou sentiment de reconnaissance ne peut exaucer le désir d’être heureux, en tout temps et à tout moment. 

Il en est de même par la compensation par la nourriture : mangez par exemple un très bon chocolat, continuer jusqu’à n’en plus pouvoir. Quand vous arrêtez, êtes-vous fondamentalement plus heureux ?

Retrouver enfin et goût et l'envie d'aimer !

Aprendre à s’aimer est la première étape indispensable pour ne plus compenser ses besoins affectifs à travers son partenaire.

Par exemple, listez tout ce que vos précédentes relations vous ont apporté. Recherchiez-vous un sentiment de sécurité ? Un soutien moral et financier ? Un ou une partenaire pour vous donner des enfants ?  Identifier vos besoins vous permet de reprendre le pouvoir sur vos manques et besoins !

L’amour est un sentiment humain beau et unique ! Se priver d’amour, c’est se déconnecter de son être et de l’énergie de vie. En outre, s’il n’y avait personne à aimer, ou ne pourrait pas développer la compassion, l’amour, le don, l’acquisition de sagesse, le sentiment d’exister. 

Alors, comment aimer sans souffrir  ?

Que nous enseigne la pensée bouddhiste sur la relation avec l'autre ?

Porter le regard vers l’autre pour calmer notre esprit, c’est la clé de la pensée bouddhiste ! 

Avez-vous déjà remarqué la petite voix que vous entendez était là en général pour se plaindre et revendiquer ses propres besoins ? 

J’ai pu l’expérimenter lors de mon immersion au temple bouddhiste, dans les jardins. En effet, j’étais au calme, en train de prendre un bain de soleil et en lisant mon livre du moment. Puis, je me suis senti dérangé par un groupe de personne qui venait s’installer juste à côté de moi. Je les entendais parler, et impossible de me concentrer sur ma lecture… 

J’étais en plein test avec ma petite voix intérieure : « pourquoi viennent-ils ici alors que le jardin est immense ? » « Je n’arrive pas à me concentrer, ils me gênent… » Quand la petite voix s’active, les pensées sont infinies ! C’est comme si vous étiez enfermé dans la roue du hamster à ruminer ! 

Puis j’ai eu envie de tester les enseignements et mettre en avant les besoins du groupe en avant plutôt que les miens : « ils ont autant le droit que moi de se mettre ici dans le jardin » « qui suis-je pour leur demander de partir ? » « Plus d’individus que moi profitent à cet instant de cette partie du jardin ».

Étrangement, j’ai senti la roue du hamster ralentir puis s’arrêter, tout comme mes pensées négatives. C’était comme si je ne les entendais plus ! Je pouvais à nouveau reprendre ma lecture.

Et pour finir, j’ai même été agréablement surpris du fait que leur discussion m’intéressait et complétait les enseignements reçus ! La transformation de la situation est totale et inattendue !

Sortir des schémas de pensées négatives en amour, les applications !

Afin de sortir des schémas de pensées négatives et des projections faites sur l’autre pour ne plus souffrir, je vous propose de transformer vos pensées comme mon exemple ci-dessus :

    Reconnaître la pensée négative en couple

    Premièrement, j’entends la petite voix que j’entends dans ma tête :

    « Il me fait chier… il n’a pas relevé la lunette des toilettes… elle ne m’écoute jamais ! »

    Ici, laissez simplement les pensées qui vous traversent à propos de l’autre sans luter. Cela va vous permettre d’en prendre conscience et de reconnaître cette petite voix qui vous parle.

      Réfléchir immédiatement aux effets négatifs de la pensé négative

      Tout de suite après pris conscience d’une pensée négative, constatez les effets négatifs : 

      « Je suis en colère face à son comportement, et je vais créer de la souffrance en nourrissant mes reproches, pour moi et dans mon couple. »

      « Mon homme a du succès avec d’autres femmes, j’en suis jalouse et je doute de moi pour rester séduisante… j’ai le sentiment que ne l’intéresse plus et que je me sens plus aimée. » 

      Reconnaître les effets négatifs vous permet de prendre de la hauteur sur un évènement pour plus facilement les libérer.

        Appeler les énergies opposées !

        Si j’éprouve de la jalousie, j’appelle son opposé qui est la réjouissance : « je me réjouis de la réussite ou de la beauté de l’autre. »

        Idem pour la peur que nous pouvons opposer à la joie : « je me sens joyeux à l’idée de dépasser cette peur que j’aie de ne plus être aimée. »

        Quant à la colère, on peut l’opposer à la patience : « je ne me sens pas respecter et je vais apprendre à cultiver avec patience le respect de moi-même. » 

        Cela peut paraître simplet… pourtant, plus vous vous habituerez à transformer vos pensées, et plus les pensées négatives s’estomperont à propos de votre conjoint.

        Comment incarner le véritable amour ?

        L'amour affectueux libère l'affection qui désire

        Ici, l’amour affectueux est bien différent de l’affection désirante. Ce dernier manifeste nos attentes, et de ce fait notre attachement.

        On attend de l’autre, en pensant systématiquement que l’on va recevoir de l’amour. Or, vous risquez de souffrir dans votre couple, car c’est votre besoin qui prime, et non celui de votre compagne ou compagnon.

        Les conseils de Guéshé Kelsang Gyatso vont dans ce sens pour sortir de l’emprisonnement du mental, des préoccupations, tout comme l’orgueil qui obstrue nos défauts puisque l’on se considère comme supérieur à l’autre :

        « Ne cherchez pas de défauts chez les autres, mais cherchez-les en vous et purger les comme du mauvais sans »

        « Ne contemplez pas vos propres qualités, mais contemplez les qualités des autres et respectez chacun comme le ferait un serviteur »

        « Tous les êtres vivants ont une pépite d’or, une graine de Bouddha. Les perturbations mentales sont comme de la boue engluée autour de notre pépite d’or. »

        Nous cherchons tellement notre bonheur que l’on oublie de laisser la place au bonheur de l’autre ! 

        L’amour affectueux est une ode au cœurLaissez son parfum libérer vos schémas de pensée qui vous rabaissent et vous dévalorisent. C’est la porte d’entrée pour accéder à l’amour désirant !

        L'amour désirant pour apprendre à s'aimer et percevoir l'amour autour de soi !

        L’amour désirant consiste à souhaiter l’amour et le bonheur à quelqu’un et à tous les êtres vivants. Cet amour développe notre bonté, et nous connecte en permanence à notre cœur tout en nous élevant en vibrations. 

        Cet amour pur est dénué de toute souffrance, avec un regard toujours porté vers l’extérieur pour faire taire la spirale involutive et non vertueuse des pensées négatives.

        De plus, l’amour désirant vous fait prendre conscience qu’il y a tout un réseau de bonté autour de vous et que vous n’êtes pas seul.

        Vous pouvez aussi développer votre amour envers vous-même et envers les autres en remerciant toute la bonté des autres dans la fabrication d’objets que vous utilisez : « merci à cet artisan d’avoir mis tout son cœur dans la fabrication de cette chaise sur laquelle je me tiens. » 

        Également, remerciez vous pour tout l’amour que vous apportez à travers votre présence ou vos multiples actions : « j’honore la personne que je suis pour tout l’amour que je porte auprès de ma famille. »

        Enfin, reconnaissez aussi l’amour présent dans chaque plante ou à travers vos animaux de compagnie ! 

        Pour ma part, je m’émerveille à chaque communion avec un arbre centenaire. L’énergie de ses feuilles et de ses branches viennent m’englober et me sécuriser. 

        Votre compagnon n’est pas le seul à tenir ce rôle ! Chaque être vivant peut vous réconforter et transmettre son amour, alors chérissez !  

        La source illimitée de l'amour qui chérit

        Comment aimer et chérir l'autre en couple pour se libérer de la peur de souffrir ?

        Tout simplement, il est nécessaire d’accepter le fait que votre conjointe ou conjoint puisse partir un jour, si tel est son besoin. 

        Prenons cet exemple : si maintenant mon partenaire me quittait pour quelqu’un d’autre, je serais probablement bouleversé, mais si je me préoccupe vraiment de lui, si je le chéris vraiment, je souhaiterais qu’il soit heureux et me réjouirais de son bonheur.

        Difficile à le concevoir n’est-ce pas ? Pourtant, n’oublions pas qu’à aucun moment l’autre ne nous m’appartient. Il est libre de ses mouvements et de partir s’il ne s’épanouit plus dans le couple. Le véritable amour dénué de toute souffrance consiste à lui souhaiter le meilleur et chérir ses besoins, si tel est son souhait.

        Il n’y aurait aucune base pour nous sentir jaloux ou malheureux et, même s’il est possible que nous considérions cette situation comme une épreuve, elle ne serait pas un problème pour nous. 

        Chérir et nous préoccuper des autres est la protection suprême contre la souffrance et contre les problèmes. Cela nous permet de rester calme et paisibles tout le temps. 

        Chérir notre corps pour prendre soin des autres

        Chérir soi-même est aussi la clé pour aimer sans souffrir afin de se libérer de cette quête d’amour à l’extérieur de nous.

        Je précise que prendre soin de soi est différent de se préoccuper de soi : notre corps est un instrument nous permettant d’apporter des bienfaits aux autres. Nous pouvons l’habiller, le laver, prendre soin de son corps, pour être disponible au le bien-être des autres. 

        En effet, on peut prendre soin de soi pour pouvoir mieux donner aux autres en étant disponible et à l’écoute de vous-même.

        Prendre soin de soi n’est pas une pratique égoïste, contrairement à la préoccupation de soi qui procure des avantages à court terme, mais à long terme il y a toujours que des problèmes ! Prendre soin de soi vous permet de vous connecter à votre présence, vous vous respectez, et vous pourrez encore mieux donner autre si vous êtes à l’écoute de vous-même. 

        D’ailleurs, j’aime beaucoup la vision bouddhiste de notre propre corps : il ne vous appartient pas ! J’étais très surpris de prime abord, mais forcé de constater qu’ils avaient raison. Voyons pourquoi !

        D’abord, dès la naissance, le corps issu de l’embryon est la réunion d’un spermatozoïde et d’un ovule qui appartiennent à papa et à maman.

        Puis, au moment de votre mort, qui gère vos funérailles et votre corps ? Vous avez beau avoir un contrat obsèques qui prépare tout le déroulé de la cérémonie et vos dernières volontés, cela reste des personnes extérieures de vous qui gère votre défunt corps…

        Conclusion, votre corps ne vous appartient pas, mais appartient aux autres ! 

        Par conséquent, si vous prenez soin de votre corps, vous prenez soin des autres ! Et pirouette cacahuète… sans le savoir, vous chérissiez les autres en prenant soin de vous, vous allez enfin pouvoir déculpabiliser à vous écouter… merci les bouddhistes ! 

        L’amour qui chérit procure aussi beaucoup de joie. Premièrement, on ne se sent pas seul, et deuxièmement, on se sent joyeux d’avoir donné de l’amour !

        ... Allez plus loin en thérapie énergétique !

        Se faire accompagner par un thérapeute énergéticien vous permet d’aller au bout de vos compréhensions des schémas répétitifs que vous vivez en amour.

        C’est aussi un point d’étape qui peut vous aider à faire le point, évaluer vos progrès et aller de l’avant.

        Mon clair ressenti me permet d’établir un diagnostic des libérations en attente à travers la lecture de vos corps subtils. Ainsi, je vous indiquerai les relations sentimentales qui vous pèsent encore dans votre présent.

        Le but est de vous aider à vous en libérer en séance pour continuer à avancer sereinement et connecté à votre cœur !

        Comment aimer sans souffrir en résumé ?

        En conclusion :  

        • Arrêtons de nous prendre la tête avec notre partenaire, et mettons fin à la vision égocentrée de la relation de couple.

        • Acceptons aussi que l’autre ne peut pas répondre à 100% à tous nos besoins.

        • Changeons nos schémas de pensées négatives qui créent et entretiennent des souffrances inutiles.
        • Cultivons l’amour de soi afin de diminuer notre besoin de quémander de l’amour et le chercher à l’extérieur de nous.
        • Reconnaissons toutes les formes d’amour présent dans chaque être vivant pour ne plus se sentir couper de cette amour

        Pour aller plus loin, je vous recommande de lire le livre  de Guéshé Kelsang Gyatso : « Comment transformer votre vie » accessible en ligne gratuitement ici.

        thomas piquet soins énergétiques lille